Resident Evil Marhawa desire, un manga à dévorer - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

L’année 2012, a été riche pour Resident Evil avec pas moins de 3 sorties de jeux, Résident Evil Revelation sur 3DS, Resident Evil Operation Raccoon City et le blockbuster Resident Evil 6 sur Xbox360 et PS3. Non content de toutes ces sorties, des 40 millions de jeux vendus depuis le début de sa série phare, et les quatre films inspirés de l'univers du jeu, Capcom continu sa lancé dans le transmédia pour le plus grand bonheur des fans ! En effet pour accompagner la sortie de Resident Evil 6, (un épisode attendu au tournant par les fans déçus d'un quatrième épisode controversé et d'un cinquième épisode trop hollywoodien) l'éditeur a choisi de faire le lien entre les jeux vidéo et le manga. Scénarisé par Capcom lui-même pour faire partie intégrante de la longue trame scénaristique des jeux, et dessiner par Naoki Serizawa (Saru Lock). Ce shônen a pour vocation d’introduir le sixième épisode de la série et d’apporter des révélations concernant les virus de l’intrigue de Resident Evil.

C’est ainsi que l’on retrouve le personnage emblématique du jeu vidéo Chris Redfield au côté de Piers Nivans son compatriote dans un des scénarios du jeu Resident Evil 6. Embrigadés dans une nouvelle boucherie typique du survival horror, ils sont épaulés par Merah Biji un personnage féminin aussi charismatique que Jill Valentine ou encore Ada Wong. Seuls les deux premiers personnages ont un lien direct avec le jeu vidéo. De ce fait, l’intrigue du manga est pour l’instant assez éloignée de Resident Evil 6, puisque celle-ci met en avant d’étrange transformation dans une école d’élite à Singapour : « Marhawa ».

Les deux premiers tomes, posent les bases d’une histoire dont le fondement est l’apparition d’un nouveau genre de virus à l’école Marhawa. Ce virus transforme certains membres de l’école en Zombie légèrement modifier (capable de courir et plus résistant). Doug Wright, éminent biologiste, a été appelé par Mère Gracia (la directrice de l'école) pour enquêter discrètement sur ces étranges transformations. Il a emmené son neveu Ricky Tozawa un jeune étudiant qui se rendra vite compte qu’il aurait mieux fait de refuser la proposition de son ongle. Un oncle qui entretient de très bonne relation avec la B.S.A.A l’organisme de lutte contre le bioterrorisme dont fait partie Chris. Ces deux tomes sont également l’occasion de découvrir les personnages de Bindi Bergara, Présidente du conseil des élèves à l'école Marhawa ; elle s’oppose à la politique de préservation de la réputation de l’école, tenue fermement par Mère Gracia. Mais aussi Nanan Yoshihara une amie de Bindi, morte il y a trois mois et une mystérieuse femme en imperméable qui semble être à l’origine du mal.

Pour sa part, ce troisième tome est le tome des révélations de l’expansion incontrôlé du virus à tous les étudiants et le début de l’intervention de la B.S.A.A. Il est l’occasion de découvrir les secrets qui se cache derrière des personnages que l’on croyait innocents. Ce tome développe davantage la psychologie des personnages, ainsi que leurs histoires, notamment celle de la mystérieuse Nanan. Il s’attarde intelligemment sur les raisons des agissements de certains personnages, afin de permettre une meilleure compréhension de l’ensemble. Les rebondissements divulgués sont de très bonne facture et apportent réellement un plus indéniable à la trame de fond. Beaucoup de personnages vont disparaître, d’autres vont faire une brève apparition dans ce début d’apocalypse. Ce qui promet une suite éminemment grandiose, puisqu’à la fin de ce tome plusieurs questions sur le sort des survivants, l'identité de la première femme en imperméable, l’action de la B.S.A.A et l’origine de ce nouveau virus sont posées.

D’un point de vue graphique, les dessins sont maîtrisés, la composition est sanglante à souhait, mais sans jamais être révulsive. On notera tout de même quelques maladresses dans les démarches des personnages. Ainsi on se laisse facilement absorber par ce tome qui est plus prenant que les deux premiers. Fan de Résident Evil et de survival horror vous en ressortirez assouvie, tant l’univers proposé ici est finalement proche des jeux vidéo de dernière génération. Bien sûr dans ce manga il n’est pas question d’épouvante et d’horreur angoissantes, il s’agit plutôt d’un défouloir man vs zombie dans la plus pure des traditions. On peut ainsi le comparer au remake 2013 du film Devil Dead ou encore au jeu Left for Dead.

En somme, après deux tomes plutôt linéaires dans leur structure, ce troisième tome est celui qu’il faut absolument lire pour découvrir le fond de l’histoire de cette série. Ce tome augure une suite qui sera très certainement une bombe dans le monde des zombies.

Rendez-vous le 12 Septembre 2013 pour le tome 4 !

 

Fiche : Resident Evil - Marhawa Desire est un shônen écrit par Capcom et illustré par Naoki Serizawa. Il est publié par Kurokawa. Le troisième tome est sorti le 9 mai 2013. En France 3 tomes sont disponibles et au Japon 4 le sont. La série est en cours. Ce tome comporte 224 pages regroupées en 9 chapitres. Il est vendu au prix de 7,65 euros. Il est recommandé aux plus de 12 ans.

Page sur le site de l'éditeur VF

Resident Evil Marhawa desire, un manga à dévorer
Resident Evil Marhawa desire, un manga à dévorer
Resident Evil Marhawa desire, un manga à dévorer
Tag(s) : #mangas, #Capcom, #résident evil, #zombis, #kurokawa, #Resident Evil - Marhawa Desire, #Naoki Serizawa