Une triste Histoire...épisode 2 - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

meurtre de la reine galswinthe philastre fils-soisson

Philastre René fils (1795-?), le meutre de la reine Galswinthe, vers 1846, H/T endommagé, Soisson.


Le meurtre de la reine Galswinthe en 568, à peine quelques mois après son mariage, a particulièrement frappé les esprits car c’est un des principaux éléments déclencheur du long conflit qui opposa pendant de très longues années Neustrie et Austrasie. En effet, la reine Galswinthe, seconde épouse de Chilpéric, était également la sœur de Brunehaut, épouse de Sigebert, roi d’Austrasie qui réclame vengeance. Deux hypothèses sont avancées pour le meurtre de la jeune reine ; soit c’est son époux qui l’a fait assassiner pour ne pas avoir à lui rendre sa dot (en effet, une des clauses du mariage stipulait que le roi ne devait pas avoir de maîtresse, or, il était retourné avec Frédégonde et la reine voulait donc retourner dans sa famille) ou, selon Grégoire de Tours, c’est à l’instigation de Frédégonde que le roi aurait fait tuer son épouse.


Le tableau représente l’instant fatidique où un des serviteurs du roi (ou de sa maîtresse) étrangle la malheureuse pendant son sommeil. Celle-ci se débat en vain. Derrière le rideau un autre homme regarde la scène. L’atmosphère lourde repose sur le jeu d’ombre et de lumière ainsi que sur la tension des corps de la jeune femme et de son agresseur et la grande sensualité qui se dégage malgré l'horreur de la scène.


L'auteur du tableau est presque totalement inconnu. Son nom semble indiquer une parenté avec un peintre de paysage. On note pourtant un grand sens du détail, les têtes de lions du lit rappellant le trône dit "de Dagobert" la lampeà huile, ... mais également la qualité du rendu de la peau de la  jeune victime...

Pour ma part, je trouve dommage que ce tableau ne soit pas plus connu, il est même assez difficile de trouver une reproduction entière!

Tag(s) : #histoire