Musée des textiles de Lyon - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour tous les amateurs de beaux textiles, de costumes ou pour les curieux, le musée des textiles de Lyon est un passage incontournable lors d'un séjour dans la capitale des Gaules. La collection impressionnante, comprenant un inventaire de plus de 2 millions d'oeuvres allant des époques les plus anciennes aux plus récentes, en fait le musée le plus complet de France sur le sujet.

Ce musée a vu le jour au XIXe siècle, suite à l'exposition universelle de 1851 à Londres qui a vu triompher le Royaume Uni et son industrie. Devant le péril britannique et malgré l'avance de la fabrique lyonnaise en matière de qualité, les représentants de la chambre de commerce de Lyon ont décidé de créer un musée contenant des textiles, des costumes et des vêtements de tous lieux et de toutes époques afin d'instruire et d'inspirer les dessinateurs et autres personnels travaillant dans les grandes fabriques de textile afin de conserver l'avance de la France dans cette industrie de luxe qui a représenté jusqu'à un tiers des expotations du pays au XIXe siècle. Le musée n'ouvre ses portes au public qu'en 1864.

Les collections se sont constituées par achat, échanges et dons. Les tissus historiques proviennent de legs de collectionneurs ou de dépôts de l'Etat. Les textiles plus récents et les vêtements de créateurs émanent, pour leur part, de dons des créateurs de textiles ou de vêtements. Il n'était pas rare, quand une maison cessait son activité, que ses archives et son fond soit déposés au musée. Le musée s'est ainsi constitué une immense collection qui est présentée dans un grand hôtel particulier.

  http://static.lyon.fr/vdl/contenu/culture/musees/z_82z.jpg

façade du musée des textiles.

Les collections sont présentées de manière chronologique. Les premières salles, consacrées aux textiles antiques et médiévaux, sont plongées dans l'obscurité afin de ne pas endommager les fibres et les colorants. Les costumes et fragments sont tous présentés dans des vitrines avec des spots directionnels.

http://www.aiguille-en-fete.com/photo/art/grande/2455540-3446601.jpg?v=1289450057

Vues des première et seconde salles d'exposition permanente.

http://www.lessing-photo.com/p3/310201/31020143.jpg

Une oeuvre célèbre du musée dont la très belle photographie provient de ce site.

Vient ensuite la grande salle des tapis. Ils sont suspendus dans une immense salle sombre dont les murs de couleur neutre mettent en valeur les motifs et couleurs des tapis.http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/40/Musee-tissus-lyon-france-exposition-tapis.jpg

Salle d'exposition des tapis

Les deux dernières pièces du rez-de-chaussée servant pour les expositions temporaires.

http://www.francetv.fr/culturebox/sites/culturebox/files/styles/ftvi_media_embed_paysage/public/images/photos/2011/11/2_icone_de_mode_-_musee_des_tissus_de_lyon_photo_pierre_verrier_1.jpg

Exposition Marie, icône de mode qui s'est tenue au début de l'année 2012 au musée des textiles de Lyon.

Le premier étage regroupe les collections de textiles exotiques, et surtout la très riche et variée production lyonnaise qui habillait tous les palais de France et d'Europe, mais également les riches élégantes dès l'Ancien Régime. L'exposition est toujours chronologique, mais l'on peut alors suivre l'évolution du goût et du dessin ainsi que les progrès techniques liés à la mécanique des métiers à tisser. Certains modèles réduits de ces métiers, extrêmement complexes, sont exposés, de même que de forts intéressants catalogues d'échantillons, souvent méconnus et pourtant si riches en informations.

http://threadandneedles.fr/wp-content/blogs.dir/1/files/2010/05/Musee-tissus-lyon-france-catalogue-echantillons.jpg

catalogue d'échantillons provenant de ce site.

Pour la fin du parcours, retour au rez-de-chaussée où l'on trouve des robes de créateurs ainsi que les échantillons de tissus ayant servi à leur réalisation.

Les collections illustrent deux pôles : l'Orient (tissus coptes, perses, sassanides et plus rarement extrême-orientaux) et l'Occident (France, Italie, Espagne).

 

Des cartes et des fiches de salles sont mis à la disposition des visiteurs, ainsi qu'un grand nombre de sièges savamment disposés de manière à pouvoir pleinement admirer les oeuvres. Les lieux sont très calmes et propices à une bonne observation des très nombreux textiles.

 

Pour plus d'informations : c'est par ici

Tag(s) : #culture