Les enfants loups : Ame et Yuki un film qui manque de chien - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Après les fantastiques, incroyables, que dis-je mémorables la traversée du temps et  Summer war, le nouveau film tant attendu de Hosoda Mamoru laisse pourtant un goût d'inachevé. L'histoire est mignone, les personnages attachants, les paysages magnifiques, mais il manque quelques chose.

 

Hana, jeune étudiante, rencontre un mystérieux jeune homme. Leur relation s'épanouit peu à peu et un soir, le voile se lève et le mystérieux jeune homme se métamorphose en loup. Loin d'être éffrayée, la jeune femme s'abandonne totalement dans les bras de son amour. Les sentiments sont partagés et de ce couple atypique naissent deux enfants Yuki (la petite fille) et Ame (le petit garçon) Hélas, le bonheur est de courte durée, et suite à la tragique disparition du père, la jeune Hana se retrouve mère célibataire. La situation est d'autant plus compliquée que les nourrissons ont hérité de leur père la capacité de se transformer en loup. Loin de se laisser abattre, cette mère courage fait tout pour élever ses enfants et protéger leur secret en les laissant s'épanouir.

http://pulpcluub.files.wordpress.com/2012/09/les-enfants-loups-2-1.jpg

Elle décide donc de quitter la ville , de se couper de sa famille (dont il n'est jamais fait mention) et de ses études pour habiter une vieille maison traditionnelle au fin fond de la rude campagne niponne. Les enfants grandissent sous le regard bienveillant de leur mère. Des personnages apparaissent et disparaissent. C'est peut être ce manque de profondeur des personnages secondaires qui se revèle génant. Dans la seconde partie, les situations s'enchaînent sans réels liens. Enfin, aucun des rebondissements ne surprend les spectateurs, ce qui est dommage.

http://lechodukanto.files.wordpress.com/2012/08/ookami_kodomo_no_ame_to_yuki_1.jpg

Si le début du film laisse présager le meilleur, des élipses et des enchaînements de situations sans liens réels font perdre un peu en intensité. Et si le film mérite d'être vu pour ses très nombreuses qualités, les fans pourraient ressentir une certaine frustration face à ce je ne sais quoi d'inabouti. Si la réalisation et le scénario sont impeccables, la seconde partie, plus décousue, peut étonner. Le film ne possède pas la poèsie des grands Ghibli, ni la fantaisie joyeuse de ses prédécesseurs. Il ne faut toutefois pas bouder son plaisir et se laisser porter par cette jolie histoire.

Pour plus d'informations : c'est ici

Tag(s) : #cinéma, #animés, #Japon