Le coffre aux esprits T1 : Une boite de Pandore? - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.planetebd.com/dynamicImages/album/cover/large/10/86/album-cover-large-10869.jpg

© Natsuhiko KYOGOKU 2007 © Aki SHIMIZU 2007 / KADOKAWA SHOTEN

Deux jeunes filles esseulées, Kusumoto Yoriko et Yuzuki Kanako, décident de partir un soir en voyage. Mais l’une d’entre elles a un accident lors de l’entrée en gare du train. Son amie, choquée, est interrogée par le bien nommé inspecteur Kiba (croc), un inspecteur de police qui se trouvait dans le train par hasard. La police locale est sur les dents pour résoudre cette affaire, car la jeune victime n’est pas n’importe qui ; il s’agit de l’héritière d’une des plus grosses fortunes du pays. Parallèlement, des corps mutilés de jeunes filles sont retrouvés régulièrement dans la région.

Le coffre aux esprits est une série courte, en 5 tomes, de Kyogoku Natsuhiko et Shimizu Aki, parue chez soleil manga. La lecture de ce premier tome très prometteur nous plonge dans une atmosphère étrange, glauque et à la limite du surnaturel. Les questions se bousculent, les personnages se croisent et les histoires s'entremèlent. 

Adapté d'un roman de Kyogoku Natsuhiko lui-même, ce seinen se place dans un genre typiquement japonais, glauque à souhait, entre enquête, horreur et surnaturel, dans la campagne et les petites villes japonaises, quelques années après la fin de la seconde Guerre Mondiale. Le premier tome pose l’histoire et les personnages en distillant les informations et en titillant l'intérêt du lecteur. Le personnage de Kusumoto Yoriko est particulièrement fouillé, tant dans son histoire que dans son psychisme. La jeune fille, traumatisée, ne cesse d’osciller entre folie et raison, entre haine et amour. De multiples pistes s’offrent à nous et de mystérieux plans entrecoupent le récit. Les poupées non encore assemblées forment également un fil d'Ariane tout au long de ce premier volume, rappelant l'animé tout aussi glauque, Another.

Côté graphisme, le trait fin et précis donne naissance à des personnages très réalistes et expressifs parfaitement individualisés. Globalement très sombre, avec un encrage très présent et une utilisation massive des trames collant parfaitement à l'histoire, certains passages calmes surprennent par leur dépouillement et leur clarté . Certains environnements sont, pour leur part, très détaillés (la case de la grand mère à la fin du volume est particulièrement frappante.

Finalement, ce premier tome plein de promesses nous plonge dans une nouvelle petite série à l'intrigue des plus addictive. On ne peut qu'espérer que la suite soit à la hauteur.  

 

Page sur le site de l'éditeur

Titre original : Môryô no Hako

Scénariste : KYOGOKU Natsuhiko
Dessinateur : SHIMIZU Aki
Nombre de tomes : 5 (Série complète)

Année de publication originale : 2007
Editeur original : Kadokawa Shoten

Copyright : © Natsuhiko KYOGOKU 2007 © Aki SHIMIZU 2007 / KADOKAWA SHOTEN

Format : 128x182
Couleur : n&B + 8 p. couleur
Nombre de pages : 232

Tag(s) : #mangas