L'Antiquité rêvée : innovations et resistances du XVIIIe siècle - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

spyché abandonnéeJacques-Louis David, Psyché abandonnée, H/T, 81x65cm, Coll. parte

Voici LA grande exposition de la saison, celle "qu'il fallait avoir vu" et qui (il fallait s'en douter) m'a un peu laissée  sur ma faim. Non pas que les oeuvres soient médiocres, loin de là. Cependant, c'est le point de vue adopté, un magnifique catalogue d'oeuvres du XVIIIe siècle européen d'une remarquable qualité (pour ma part, j'ai été sensible aux sanguines, et aux oeuvres de Füssli). Un tel étalage ne peu que ravir les amateurs et les étudiants en première année d'histoire de l'art qui y retrouvent une grande partie de leur programme. À la fois ambitieuse et encyclopédique, cette exposition présente des oeuvres aussi variées que des tableaux, statues, meubles, dessins (gravures, sanguines, ...) ne manque que les bijoux!! en provenance de nombreux pays : France, Angleterre, Allemange, Italie, ...

04 - Philippe von Stosch 1727 Bouchardon

Edme Bouchardon, Philippe Von Stosch, 1727, marbre, 85x 62x 33cm, Berlin, Bodemuseum, Skulpturenammlung und Museum für Byzantinische Kunst.

antiquité-rêvée-270x500

Edme Bouchardon, L'Amour taillant son arc dans la masse d'Hercule, 1750, marbre, 173x75x75cm, Paris, Louvre

27 - Titan foudroyé

Titan foudroyé

jpg psyché canova

Antonio Canova, Psyché debout, 1789-92, 152x50x45cm, Wareham, coll part.

 

On voit comment en réaction à l'art rocaille, tout en courbe et en couleurs poudrées, a emergé et s'est développé l'art néoclassique plus viril, tout en rigueur, en rectitude et en grands sentiments. De ce retour à l'Antiquité découle la philosophie qui a régi le Grand Genre jusqu'à la fin du XIXe siècle.

fragonard le grand pretre coresus m

Jean-Honoré Fragonard, Coresus et Callirhoé, 1765, H/T, 310x400 cm, Paris, Louvre

cléopatre ornant le tombeau d'antoine

Cléopatre ornant le tombeau d'Antoine

découverte du Laocoon

Hubert Robert, La découverte du Laocoon

Fussli-nightmare

Johann Heinrich Füssli, Nightmare (le cauchemar), vers 1782, H/T, 101x126cm, Detroit, Institute of Arts.

img29331

Joseph-Benoît Suvée, L'invention du dessin

le roi lear pleurant

James Barry, Le roi Lear pleurant sur le corps de Cordelia

le serment des Horaces

Jacques-Louis David, Le Serment des Horaces, 1784, H/T, 330x425cm, Paris, Louvre

Pénélope

Joseph Wrigth, Pénélope défaisant son ouvrage, 1784

lucifer exortant ses troupes

Thomas Lawrence, Satan et Belzébut, avant 1797, Dessin, 67,5x40cm, Paris, Louvre

J'ai régretté les trop peux nombreuses comparaisons avec des antiques dont regorge pourtant le Louvre. Il y a aussi la sous représentation des mythologies autres que greco-romaine. Vous m'objecterez "certes, mais l'essor des mythologies autres que greco-romaine date de la fin du XVIIIe siècle" et je suis tout à fait d'accord, mais du coup l'exposition fait un peu monomaniaque.

En fin de compte, je pense être un peu blasée par ce type de sujet, mais je trouve aussi que le Louvre n'a pas pris un  bien grand risque en prenant ce sujet. Je dois tout de même reconnaitre que certaines oeuvres méconnues étaient vraiment intéressantes : notamment, cette Psyché abandonnée qui, du fait qu'elle ne soit pas terminée, à une touche proche des oeuvres de Bonnard (c'est un avis personnel), ou le Titan foudroyé précurseur dans son traitement... , Lucifer exhortant ses troupes ou encore Thor combattant le serpent Midgard.

 

le site de l'exposition et la majorité des illustrations proviennent de ce site (dont je ne partage pas entièrement l'analyse).

Tag(s) : #culture, #exposition, #Louvre, #Peinture