Junko Watanabe : Shushi - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

--Espionnage-tei-Junko-Watanabe-Galerie-Rau-2012.jpg

Watanabe Junko, Tei (espionnage), 2009

Oui c'est bien le titre et non ce n'est pas une faute de frappe, "shushi" signifie "graine"' et c'est exactement le sujet des oeuvres de Junko Watanabe, jeune artiste japonaise exposée à la Galerie Vanessa Rau  du samedi 11 fevrier au 2 avril 2012. 

--repos-Kyuu-Junko-Watanabe-galerie-Rau-2012.jpg

Watanabe Junko, Kyuu (repos), 2011

Ses oeuvres, fruit d'une technique mixte dont elle garde le secret, mélent aquarelle et vernis colorés rappelant la laque. Le plus souvent épurées,elles présentent un aspect à la fois abstrait et très étudié dans les détails. Ainsi, les graines à l'aquarelle, représentées avec minutie, font surgir l'art du microscopique. Ses petits éléments, habituellement si communs, sont mis en relief par de grands applats de vernis ou d'encre semblant tantôt hazardeux, tantôt très étudiés. Ce contraste entre les graines et les aplats, ainsi que le grand travail sur la ligne, dégagent une impression organique, à la fois sensuelle et rassurante.

Junko Watanabe-fils rouges

Watanabe Junko, Fils rouges, 2011

Certaines oeuvres, comme fils rouges, sont au contraire très chargées, mais des "taches" surgissent des  formes évocatrices de fleurs (enfin pour moi en tout cas) reliées par des lignes rouges très fluides et, de-ci de-là, apparaissent des graines.

On ne se lasse pas d'observer ses oeuvres, tantôt de loin pour l'harmonie générale et l'impression d'apaisement et, tantôt de près pour contempler les détails et le travail pictural.

 

Bref, j'ai bravé le froid polaire pour me rendre au vernissage de l'exposition et vous offrir la primeur de cet article, mais je ne le regrette pas.

Tag(s) : #art