Basilisk : le regard qui tue - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.atout-geek.com/wp-content/uploads/2009/09/Basilisk01.jpg

Gennosuka Koga et Oboro Iga (image provenant de ce site).

Le sous titre de cet animé : "que ceux qui s'aiment se préparent à mourir" résume toute l'intrigue. Une sorte de Roméo et Juliette chez les ninja surpuissants au début de l'époque d'Edo.

http://bixte.en.ciel.free.fr/wp-content/uploads/basilisk.jpeg

Clan Iga (source de l'image)

Comme bien souvent, il s'agit d'une adaptation très prometteuse tant du point de vue de l'histoire que du caractère design, hélas, l'histoire très convenue se résume en une succession de combats impressionnants mais sans réel suspens ou profondeur.

http://bixte.en.ciel.free.fr/wp-content/uploads/basilisk2.jpeg

Clan Koga (même source)

Les Iga et les Koga sont donc deux familles de ninja opposées depuis près de 400 ans. Plusieurs tentatives de rapprochement se sont toujours soldées par des échecs. Cette fois-ci, les deux héritiers s'aiment et souhaitent se marier. Les deux clans, malgré leur longue inimitié, sont d'accord. Hélas, le shogun vieillissant ne parvenant pas à décider lequel de ses fils va lui succéder, décide d'impliquer les deux clans dans cette succession. Les Iga et les Koga doivent choisir leurs dix meilleurs guerriers et désigner les dix cibles à éliminer dans le camp adverse. Chaque camp doit recevoir un parchemin. Les jalons sont posés et chaque combattant dispose de pouvoirs surpuissants dignes de Naruto. Si j'apprécie Naruto (la trame principale) pour son équilibre entre humour et scénario, ici, tout n'est que vengeance et tragédie. A la fin du visionnage, on se dit quel gâchis ; ce qui s'avérait  être un excellent pitch de départ est bien vite retombé comme un soufflet. Le seul intérêt de l'anime reposant sur ses combats, excellents, à la fois fluides et aux graphismes magnifiques. Ces deux éléments suffisent à en faire une série appréciable qui contentera une bonne partie de son public. Ma critique sévère repose en partie sur les grands espoirs que j'avais fondé lors du visionnage du premier épisode, en convention. Toutefois, je recommande cette série aux amateurs de combats épiques, de tragédies et d'hémoglobine.

 

http://bixte.en.ciel.free.fr/wp-content/uploads/98739.jpg

Orobo et Gennosuka (même source)

Tag(s) : #animés