Fate Apocrypha tome 1 : la sainte et les combattants - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La légende Fate se poursuit avec Fate Apocrypha, un récit parallèle mettant en scène une guerre sainte non pas entre sept maîtres et leurs servants légendaires mais entre deux factions de sept maîtres et leurs servants. Ce ne sont donc pas moins de quatorze esprits héroïques qui vont s'écharper sous le regard d'une sainte réincarnée : Jeanne d'Arc ! Un récit riche en promesses, réalisé par Akira Ishida d'après un scénario d'Yuichiro Higashide et une character design de Konoe Ototsugu et publié chez Ototo.

Le synopsis officiel me plaît bien, donc pour une fois je le reprends :

Dans les années 2000, le Saint-Graal est dérobé par un groupuscule rebelle nommé Yggdmillenannia. Pour les arrêter, l'Association des Mages parvint à déclencher une Guerre Sainte exceptionnelle : 14 mages répartis en 2 factions lutteront à mort pour obtenir le calice divin. 14 Esprits héroïques, âmes des héros du passé, du présent et du futur, leur prêteront main-forte dans cette battle royale à grande échelle. 
Devant le caractère sans précédent de cette Guerre Sainte, un ultime Esprit héroïque est invoqué : Jeanne d’Arc. Sous le nom de Ruler, la jeune femme est chargée de superviser la Guerre et de s’assurer du bon déroulement de celle-ci. Mais, dans l’ombre de ce nouveau conflit, le destin du monde est en jeu.

Rien que ce résumé met l'eau à la bouche des fans de Fate, alors le tome complet ! Ce premier tome d'introduction présente succinctement pas moins de 29 personnages, dont Jeanne d'Arc, Siegfried, Mordred, Vlad III et Shakespeare !! Les maîtres ne semblent pas très sympathiques au premier abord, mais bon, on verra bien.

On s'éloigne ici un peu de la guerre sainte canonique présentée dans les arcs précédents de Fate. Cela s'explique par le fait que les événements ne se déroulent pas dans le même univers que les précédents opus, comme Ghost in the shell et Ghost in the shell Stand alone complexe. Les événements de Fate/Zero et de Fate/Stay Night n'ont donc jamais eu lieu. Pour le moment, à part l'intervention de Vlad III contre le groupe de mages de la Tour de l'horloge en début de tome, le reste est assez calme.

Graphiquement, le tome est tout à fait conforme au reste de la série, avec des personnages détaillés, un luxe de détails même sur les servants et des fonds plutôt dépouillés. Je trouve que Jeanne d'Arc a une ressemblance frappante avec Lenneth de Valkyrie Profile : armure partielle sur une robe bleue, casque partiel et longue tresse. Cependant, la Pucelle est ici nettement plus sexy que dans ses représentations traditionnelles. D'ailleurs, sa représentation est très différente de l'image de la sainte qui apparaît à la mort de Gilles de Ray dans Faite/Zero, une vision beaucoup plus sage qui rappelle Saber/Arthuria. Même si, en France, la réputation de cette héroïne est ambivalente suite à diverses récupérations, les japonais ne souffrent pas de ces aprioris, du coup, je suis assez curieuse de voir ce que va donner leur interprétation de la sainte patronne de la France. Aurons-nous le droit à une légende dorée ?

Je vais également m’intéresser au titre de la série en lui-même «  Apocrypha » qui démontre bien que la série constitue un « à part » dans la licence phare de Type-moon, tout en se nourrissant des mêmes racines.

Bref, le titre à piqué ma curiosité à plus d'un titre :)

Titre français : Fate/Aprocrypha – Titre japonais : Fate/Apocrypha – Éditeur japonais : Kadokawa – Auteurs : Yuichiro Higashide / TYPE-MOON (scénario) et Akira Ishida (dessins) – Collection : Seinen – Nombre de pages : 160 – Prix : 7.99€ – Date de sortie : 8 septembre 2017 – Nombre de volumes vo : 2 (série en cours)
Tag(s) : #mangas, #ototo