Shakespeare romantique : Füssli, Delacroix, Chassériau - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il était une fois, un ouvrage exceptionnel qui sommeillait dans une bibliothèque du nord de la France. Après plusieurs siècles de sommeil, il a été découvert et expertisé. À la surprise générale, il s'agissait d'un des très rares exemplaires du premier tirage in folio de l'intégrale des œuvres de Shakespeare. Complet à plus de 90%, chargé d'annotations, il montre combien l'auteur était apprécié au XVIIIe et XIXe siècle. Cette incroyable découverte a fait germer une idée dans la tête des équipes du musée de Saint-Omer : Une exposition sur l'influence des œuvres shakespeariennes sur les artistes romantiques, dont Delacroix et Chassériau.

Hôtel Sandelin

C'est ainsi que le musée de l’hôtel Sandelin de Saint-Omer accueille jusqu'au 30 août une exposition présentant la fine fleur des romantiques français autour de prêts prestigieux du Victoria & Albert Muséum, mais surtout du Musée du Louvre et du Musée Delacroix, avec notamment une trentaine d’œuvres de ce dernier. Il faut également noter la présence d'un magnifique Carpaux et du prêt exceptionnel du Songe de la reine Catherine maintenant dont il ne reste que des fragments.

Le parcours s'ouvre sur le fameux ouvrage, puis propose des focus sur les amants de Vérone, les Fairies peintings (une spécialité typiquement anglaise), les lithographies de Delacroix, dont un ensemble magistral sur Hamlet sont exposé pour la première fois hors de Paris.

Ophélie !!!

Ophélie et Desdémone tiennent une place toute particulière dans les pièces réunies. Les deux héroïnes tragiques, qui expirent dans de funestes circonstances, trouvent toutes leur mesure. Eros et Tanatos sont réunis dans le sublime. L'on comprend aisément que le dramaturge élisabéthain ait si profondément marqué les jeunes artistes du mouvement romantique. Ses œuvres regroupent le tragique, la folie, le meurtre, la suspicion, la trahison, les batailles et même l'amour, soit tout ce qu'il faut à l'auteur de la Mort de Sardanapale et ses camarades pour vibrer.

Les 67 œuvres de qualité profitent d'une scénographie attractive avec projections de silhouettes et papier découpé (j'adore le côté théâtrale) sur plus de 300 m² répartis au premier étage du musée dans les salles des collections permanentes réarrangées pour l'occasion. Les thèmes sont regroupés dans de petites salles. Si l'exposition est de plein pied, l'étroitesse de certains lieux et passages pourraient bien faire dire à quelques visiteurs, en cas d'affluence, « Ciel j'expire » (ok elle est facile).

Côté médiation, j'ai particulièrement bien apprécié les dispositifs tactiles de restitutions de certains tableaux en tissus, de même que les passages lus par une troupe de théâtre.

Sa la thématique est intéressante, l'on ne repart pas de l'exposition en ayant l'impression d'avoir appris grand chose. On est purement dans l'exposition de délectation artistique avec des pièces de grande qualité aussi il n'est pas étonnant que l'exposition ait reçu le label "exposition d'intérêt nationale" décerné par le Ministère de la Culture et de la Communication. Après la création des « Shakespeare Days » l'exposition est d'autant plus importante pour la ville que Saint-Omer ambitionne désormais de rejoindre le réseau des « villes Shakespeare ».

Informations pratiques :

« Shakespeare romantique : Füssli, Delacroix, Chassériau » au Musée de l’hôtel Sandelin, 14 rue Carnot, 62500 Saint-Omer du 24 mai au 30 août 2017, du mercredi au dimanche, de 10h à 12h et de 14h à 18h. Visite possible pour les groupes les lundis et mardis sur réservation Tarif plein / réduit : 5.50 € / 3.50 €/ /

Shakespeare romantique : Füssli, Delacroix, Chassériau
Shakespeare romantique : Füssli, Delacroix, Chassériau
Shakespeare romantique : Füssli, Delacroix, Chassériau
Shakespeare romantique : Füssli, Delacroix, Chassériau
Tag(s) : #art, #exposition, #culture, #Peinture