Interview d'Anne Gerard pour la flamboyante Maison de parfumerie Maître Parfumeur et Gantier - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après mon interview de Stéphanie Poulage et celle de Juliette Espinasse Dubois, je poursuis avec vous, mes chers lecteurs, ma découverte des marques de niche de la parfumerie avec une plongée dans l'univers délicat de la flamboyante maison Maître Parfumeur et Gantier. Je remercie sincèrement Anne Gerard qui a eu la gentillesse de répondre à mes questions. 

 

Pouvez vous nous parler de l'histoire de la maison Maître Parfumeur et Gantier (MPG) ? 

Créée en 1988 par le parfumeur Jean-François Laporte, la Maison Maître Parfumeur et Gantier est ancrée dans la tradition de la parfumerie française du XVIIIe siècle, époque où les gants étaient délicatement parfumés pour masquer les odeurs de tannage, époque où les voyages de par le monde enflammaient l'imagination des artistes et rapportaient des matières précieuses encore inconnues, époque de baroque et des grands opéras, autant d'héritages qui inspirent la création des formules de la maison.

Maître Gantier et Parfumeur compte parmi ses clients le roi du Maroc et dispose de plusieurs magasins dédiés en France et en Arabie Saoudite. Avec une trentaine de fragrances au caractère affirmé, la maison MPG est l'une des premières maisons de parfums de niche tant chronologiquement que dans la gamme.

Depuis 2013, la maison MPG appartient à Monsieur Fahad Alturki, grand ami de son fondateur Jean-François Laporte. Monsieur Alturki a à coeur de promouvoir la maison et de la replacer au devant de la scène. 

Comment abordez-vous, chez MPG, la création d'un parfum ? 

Chez MPG, pas d’étude marketing pour la création d’un parfum, juste l’idée, l’émotion et l’envie du parfumeur, la transcription d’un sentiment, d’un souvenir olfactif, d’une émotion, c’est ce qui fait la spécificité des créations de la maison. La création d’un parfum est un mixte entre art et technique, le but est atteint quand le parfumeur réussit à transmettre ses émotions, tout comme pour n’importe quelle œuvre musicale ou picturale. 

A qui s'adresse vos parfums ? 

A tout le monde ; aux personnes qui recherchent des parfums qui sortent des sentiers battus, qui veulent la qualité de belles matières premières dexception, léquilibre dun parfum bien composé, le conseil dune vendeuse expérimentée.

Comment faire un parfum de caractère qui se situe pourtant dans une des grandes familles de parfums (floral, oriental, etc.) ?

C’est tout l’art de la parfumerie. Le nez doit proposer des fragrances qui ont du caractère, mais qui sont « portables ». On retrouve parfois dans la niche des parfums qui sont très originaux, mais qui lassent vite car ils ne sont pas créés pour la peau. Je pense que MPG pense à la finalité du  parfum: la peau de celle ou celui qui va le porter. L’étiquette de la « famille de parfum » n’est pas si importante. Ce qui compte, c’est que la personne qui est en contact avec le client final arrive à le lui décrire  pour le faire rêver.

Qu'est-ce qui, selon vous, différencie un parfum de niche et un parfum plus grand public ?

Selon moi, la démarche créative est opposée. Pour les parfums grand public, le process démarre avec l’identité de la marque, son concept, son image. Ensuite le prix de vente est fixé, qui détermine le prix du flacon et du jus. C’est plus tard que la question de la création olfactive est abordée. Dans la parfumerie de niche, le projet part souvent d’une idée olfactive. Ensuite seulement on pense à la manière dont cela va s’intégrer dans la collection. Par ailleurs, le process est très long dans les grosses structures, car il faut mettre beaucoup de paramètres en adéquation. Dans la niche, c’est souvent une équipe de quelques personnes qui donnent leur avis et travaillent directement avec le parfumeur. Parfois même une seule personne !!

 

Pouvez-vous nous parler de votre identité visuelle ? Du flaconnage ?  

Belles matières, qualité et luxe, le contenant des jus est tel un bijou qui sublime le jus. Tout d'abord, on ouvre le coffret gainé façon grain de cuir rouge, tel un écrin. Puis le flacon se dévoile en verre, les angles biseauté, le sigle de la maison en or sur de l'émail et le cabochon emblématique surmonté d'un cristal de Swarovski dont la couleur indique la famille du parfum. Ce bouchon doré, lourd, est gravé du nom de la maison. D'une contenance de 120 ml, le flacon unisexe, contrairement à la première version, a été redessiné récemment

 

Pouvez-vous nous parler de votre magasin ?

La boutique parisienne de MPG date de 1988, et est restée inchangée depuis. Des embellissements ont été réalisés, mais la décoration n’a pas changé. Son emplacement idéal, à côté de la Place Vendôme, les cuirs de Cordoue, le plafond peint en font un écrin idéal pour notre marque.

 

Le parfum revient en force dans le monde de la mode (au Tranoï entre autres) et dans la culture avec l'ouverture récente du Grand Musée du Parfum à Paris. Pensez vous qu'il s'agisse d'un effet de mode ou d'un réel mouvement de fond ? 

Je suis étonnée de voir que la France, qui est le pays du Parfum, soit aussi en retard quant à la présence de parfums « différents » dans les points de vente. J’ai même constaté que beaucoup de gens ignorent tout simplement que cette parfumerie existe! Cela est sans doute dû au développement des grandes chaînes, au détriment de la petite parfumerie de quartier.

Lorsque j’étais petite, nous allions dans la parfumerie comme dans une bonne librairie, pour découvrir la sélection de la propriétaire des lieux, se laisser emporter par son enthousiasme et écouter ses conseils ! Mais MPG est une des premières marques de parfum de niche, à une époque ou cette expression n’existait pas encore...

Auriez-vous des conseils pour aider nos lecteurs et nos lectrices à trouver leur propre parfum, celui qui correspond à leur personnalité ? 

Je leur conseille de venir chez nous, avec un peu de temps devant eux, sans être parfumé, et en ayant faim ! (je trouve que l’on « sent » mieux quand on a faim !) Nous avons une collection de 30 fragrances, il y a donc beaucoup de chance pour que la personne trouve son bonheur. Après avoir parcouru plusieurs notes sur les mouillettes, je conseille un pschitt sur chaque poignet, afin de passer un peu de temps avec le parfum. Pas de décisions trop rapides. Un parfum c’est comme l’amour, il faut prendre son temps !

Comment choisir un parfum pour quelqu'un de proche ?

Je trouve cela émouvant de voir quelqu’un choisir un parfum pour un(e) autre. C’est une vraie prise de risque, cela rend la démarche très jolie. Lacheteur doit tout simplement se laisser porter par son cœuret son nez !

Visuels : 1 et 5 (C) MPG les autres Moi (C) SB

Tag(s) : #Parfum, #beauté, #le coin des fifilles, #Paris, #France