Dragon Ball Super Tome 1 « Vive les Super Saiyan Divin !!! » - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après une série Dragon Ball GT en demi-teinte qui a complètement plombé la licence, La Toei Animation confie de nouveau le scénario de Dragon Ball à Akira Toriyama. Grâce à Toyotaro, considéré comme le successeur du maître, ce dernier reprend les rênes de son bébé pour revenir sur le devant de la scène avec un manga Dragon Ball Super « bon »! Edité aux éditions Glénat, ce Shônen est la véritable suite de Dragon Ball Z qui a pris fin avec l'arc Majin Boo !

 

Tout d’abord, Dragon Ball (DBZ pour les intimes) c’est, 8000 pages de BD, 614 chapitres de manga, 60 jeux vidéo et, en 30 ans d’existence, plus de 20 millions de lecteurs ! C’est aussi l’une des trois séries les plus populaires au Japon au côté de Jojo’s Bizarre Adventure et Slam Dunk !

 

L’histoire prend place quelques mois après la défaite de Majin Boo contre Goku. Le dieu de la destruction Beerus reprend du service après un sommeil de 39 ans. Accompagné  de son maître Whis, Beerus prend un malin plaisir à détruire toutes les planètes qu’il ne trouve pas à son goût d’un point de vue culinaire… Mais au fond de lui, il ne désire qu’une seule chose, affronter un Super Saiyan Divin ! Il réussit alors à localiser Goku pour tester ses capacités !

 

Le combat est de courte durée et Goku doit se rendre à l’évidence qu’un Dieu est impossible à battre, même avec sa troisième transformation en Super Saiyan…

 

Pour ce manga, le scénario de Toriyama est fidèle à lui-même dans le sens où, dans ce tome 1, l’humour typique de Dragon Ball est omniprésent ! La présence d’un certain tournoi d’arts martiaux est toujours en perspective, et les boules de cristal toujours un leitmotiv de l’intrigue. Mais ici s’arrête la comparaison avec les anciens scénarios de Dragon Ball et Dragon Ball Z. En effet, le principal attrait de ce nouvel épisode de la saga concerne l’aspect divin qui met en exergue l’univers tout entier ! Au programme, 12 univers renfermant chacun plusieurs Dieux tout aussi puissants que Beerus, voire plus… Des boules de cristal de la taille d’une planète, capables de réaliser des vœux sans limites… Des combattants issus des différents univers, très charismatiques ! Goku et ses amis n’ont qu’à bien se tenir pour se dépasser une fois de plus, car maître Toriyama tient là le début d’une diversité scénaristique extraordinaire.

 

Après avoir vu la série Dragon Ball super en anime, il est surprenant de voir à quel point Toriyama fait dans le « Kai édition » avec la version manga ! Point de scènes à rallonge ici, ce qui compte est la mise en avant des séquences clés. A tel point que, par exemple, les deux premiers épisodes de la série n'occupent que les 21 premières pages du manga ! En somme vous en aurez pour votre argent niveau avancement de l’intrigue !

Tout cela est rendu possible grâce au très beau dessin de Toyotaro. Le mangaka réussit à donner vie au style graphique de Toriyama avec brio ! Un très bon point que les fans ne manquerons pas d’apprécier. De plus, les compositions sont dans la même mesure que le scénario, c’est-à-dire très simples à lire, avec une compréhension quasi instinctive des planches.

 

Fan de DBZ, foncez sur cette valeur sure qui vous fera vibrer de nouveau au son des Kame Hame Ha ! Curieux, ayez le courage de découvrir ce manga qui, dans l’ensemble, reste très accessible pour les néophytes, grâce à de nombreuses explications judicieusement placées. Alors que l’on aurait pu croire la série en perte de vitesse, DBZ super montre que Goku et ses amis sont toujours d’actualité ! Aller plus que 12 univers à découvrir !

Akira TORIYAMA et Toyotaro , Dragon Ball Super  – Tome 1, éditions Glénat, Collection Shônen, Format : 115 mm x 180 mm, Faconnage : Souple, 192 pages, Nombre de tomes associés : 2 – série en cours au Japon, Paru en Avril 2017, Prix: 6.90 €

Tag(s) : #mangas, #Glenat