Digimon World - Next Order « Un Tamagochi rpg sur PS4 » - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Digimon est une franchise très connue des amateurs d’animaux de compagnie virtuels. Initiées par Bandai à l’époque des Tamagochis, les petites bestioles de Digimon ont su trouver leur public au fil des années sur divers médias. Après quelques années d’absence et surtout un Digimon Wolrd Re : Digitize sortie uniquement en japonais sur PSP et 3DS, les créatures de Digimon refont leur apparition en Europe. Suite au fameux Digimon Story : Cyber Sleuth sortie sur PS Vita et PS4, les fans ont le plaisir de retrouver leurs animaux préférés dans un nouvel épisode de Digimon World tiré de la PS Vita. Intitulé Next Order. Cette version PS4 traduite en français fait suite à Digimon World Re : Digitize.

L’histoire

Le scénario de Digimon World : Next Order est très classique. Le joueur incarne au choix Takuto (garçon) ou Shiki (fille), deux jeunes lycéens qui se retrouvent miraculeusement plongés dans le monde virtuel de Digimon en se connectant à leurs jeux préférés. Dans ce monde virtuel où les machinedramons ont semé la pagaille, il/elle devra trouver le moyen de retourner dans son monde. Pour cela, le protagoniste doit retrouver les Digimons, de Pixels Pacifiques (quoi que ...) dispersés aux quatre coins du monde pour les persuader de rentrer à la capitale qui a plus des allures de mini-village au début.

L’univers du jeu

L’univers du jeu est, à première vue, très enfantin. Il est difficile pour un non-initié d’éprouver de la contemplation pour les Digimons s’il n’a pas l’âme d’un enfant au fond de lui. En effet, malgré un design plus mecha que l’aspect kawaii des Pokémons, les Digimons n’en demeurent pas moins de mignons combattants dont il faut s’occuper patiemment. C’est là que réside tout l’intérêt de l’univers de Digimon : s’occuper de ses animaux, leur donner à manger, les emmener faire leurs besoins, les féliciter s’ils ont fait de bonnes actions, les gronder s’ils font des bêtises ou pas, veiller à ce qu’ils ne s’ennuient pas, veiller à leur bonne santé en les soignant ou en préservant leur cycle de vie par le sommeil… Tout un programme qui nous rappelle bien que les Digimons ont un lien de parenté direct avec les Tamagochis avec ce côté simulation et gestion de vie.

Pourtant, malgré toutes ces obligations que le joueur doit gérer, on se prend vite au jeu une fois la barrière du design enfantin franchi. Les bestioles donnent l’impression d’avoir une véritable identité, leurs réactions, leurs écoutes, leurs humeurs se font en fonction du lien social que le joueur tisse entre lui et ses Digimons… En somme ces Digimons virtuels deviennent vite de petits animaux attachants.

D’autant plus que le joueur commence avec eux alors qu'ils sont à l’état d’œuf, pour pouvoir les faire évoluer très rapidement vers leur apparence méga ! Pour cela, pas de secret, il faudra les entraîner dans la salle d’entrainement accéléré spécialement conçue pour l’occasion. Suivant les statistiques de combat que le joueur accorde à son Digimon, celui-ci peut évoluer en différentes créatures, contrairement au Pokémon qui, pour la grande majorité, a des évolutions prédéfinies. De plus, le joueur doit garder à l’esprit que son Digimon ne peut vivre qu’une dizaine de jours in-game avant de redevenir un œuf.

Les graphismes

S’il y a bien une chose qui jette un pavé dans la marre des Digimons, il s’agit des graphismes. Impossible de passer outre mesure ce que B. B Studio a fait du titre de Media Vision (connus pour la série Wild Arms…). Nous avons ici un titre PS Vita tout juste remanié en HD pour la PS4. Aucun effort n’a été fait pour rendre le titre plus intéressant pour la rétine. Résultat, le joueur qui a dépensé 59€99 se retrouve avec un jeu indigne graphiquement de la PS4. Une honte pour les Digimons qui méritent bien mieux, lorsque l’on sait que des graphismes et un level design plus soigné aideraient grandement le jeu à s’ouvrir à un nouveau public.

Gameplay

En parlant de level design, il faut dire que les développeurs de ce Digimon n’ont pas été aussi inspirés que pour Digimon Story : Cyber Sleuth. Là où ce dernier permettait de déambuler dans certains quartiers de Tokyo pour résoudre des affaires, Next Order propose un level design monotone avec des décors passe-partout sans grand intérêt et des missions qui se ressemblent toutes ! Au niveau du gameplay, la grande nouveauté scandée pour le jeu est la possibilité de gérer deux Digimons en même temps. Plaisant sur le papier, cette nouvelle fonctionnalité a cependant ses limites.

En effet, deux Digimons à gérer, cela veut dire deux fois plus de Digimons qui se plaignent et qu’il faut très souvent satisfaire dans l’art du dressage. Suivant votre patience, deux Digimons seront peut-être ingérables et assez vite redondants, dans la mesure où il faudra être deux fois plus vigilant quant à la bonne santé de son Digimon, deux fois plus sollicité pour aller aux toilettes au pire moment par exemple !

De plus, contrairement aux autres jeux, Next Order permet de faire évoluer son Digimon assez rapidement sans vraiment avoir d’effort à faire, mis à part passer son temps dans la salle d’entrainement. Un peu déroutant pour un jeu censé être axé sur l’élevage de ses Digimons…

Cela est une affaire de goût et de patience, mais ce gameplay ne plaira pas à tous les fans de Digimon qui préfèreront peut-être prendre plus le temps pour faire évoluer leur Digimon et s’attacher à lui, plutôt que d’avoir un Digimon qui devient très vite grand et redevient un œuf sans que l’on puisse vraiment s’y attacher…

Concernant les combats, le gameplay n’a pas beaucoup changé. Il reste une valeur sûre dans la mesure où son système semi-passif offre le temps au joueur d’établir une stratégie efficace, alors que les Digimons combattent seuls, suivant la stratégie offensive ou défensive que le joueur leur indique. De plus, l’encouragement de ses Digimons durant le combat permet de remplir la jauge de spéciale qui conduit aux attaques spéciales. Simple, accessible sans être trop rébarbatif, le système de combat tient la route, d’autant qu’avec deux Digimons à gérer, le joueur n’a pas le temps de s’ennuyer. Pour certains, deux Digimons ne sont pas adaptés à ce système, d'autre adorerons...

L’intérêt du jeu

Digimon World : Next Order PS4 est un bon jeu si l’on passe outre mesure sa réalisation bancale d’un autre âge pour une PS4. Le système permettant de gérer deux Digimons est à double tranchant et divisera à coup sûr les joueurs sur son réel intérêt ! Une chose est sûre cependant, la durée de vie est conséquente et les collectionneurs en auront pour leur argent.

Ce que j'en pense (c'est finalement le plus important non ?)

Je ne connaissais la licence que de nom, aussi étais-je dubitative et curieuse devant la jaquette colorée et kawaii de ce Digimon World : Next Order. La cinématique d'introduction claque avec une musique très j-pop. En grande fan de Pokemon (et des Sims, il fut un temps), j'aime beaucoup l'aspect gestion et évolution des petites bestioles. J'ai été agréablement surprise par la richesse et les nombreuses possibilités du titre, malgré l'aspect technique un peu à la traîne. 

 

Informations pratiques : 

Digimon World - Next Order « Un Tamagochi rpg sur PS4 » Développeur : B. B Studio/ Editeur : Bandai Namco / Concepteur : Taiki / genre : RPG / Jeu solo /Prix : 59.99

Tag(s) : #jeux vidéo, #Japon