"Sukedachi Nine" Les visages de la justice ? - Katatsumuri no Yume
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Sukedachi Nine" Les visages de la justice ?

Seishi KISHIMOTO, auteur, entre autres, de 666 Satan et de Crimson Wolf, revient chez kurokawa avec une oeuvre mâture. Exit les pouvoirs surnaturels et les créatures fantastiques, Sukedachi 9 est un récit d'anticipation et une réflexion sur les interrogations judiciaires du moment, au japon.


Suite à la crise de la natalité et à la hausse dramatique des crimes violents, le gouvernement a décidé de rétablir la peine de mort par compensation en vigueur jusqu'à l'air Meiji. Cette peine exceptionnelle est appliquée sur demande explicite de la famille. Dans ce cas, le coupable, généralement un assassin, est exécuté de la même manière dont il a commis son crime.


La variété des "missions" permet de cerner non seulement l'histoire et la psychologie des personnages, mais également d'aborder des problématiques plus sociétales sur le japon, dont la peine de mort, qui est toujours en vigueur au pays du soleil levant.


À la lecture du synopsis, j'ai pensé à Evil Eater d’Issei Eifuku (Scénario) et Kojino (Dessin) chez Ki-oon en ce qui concerne la "compensation" mais la finalité n'est pas la même.

Ici, la question qui soutend le récit est clairement la limite entre justice, meurtre et vengeance, car si la loi est stricte sur l'application de cette peine de mort, il n'en demeure pas moins que les techniques employées par les bourreaux sont souvent cruelles, d'autant plus que ces derniers sont sensés se mettre à la place des proches des victimes, leur mental doit être excessivement résistant. A noter, chacun dispose tout de même d'une faculté spéciale : insensibilité à la douleur, souplesse extrême, camoufler sa présence....la galerie de personnages, des plus intrigantes, m'a totalement tenue en haleine, bien plus que les scènes de mise à mort.
Ces dernières sont d'ailleurs rapidement expédiées, et plus suggérées que montrées, recentrant le propos sur les questions de fond.

Graphiquement, l'oeuvre est impressionnante, preuve de la maîtrise de l'auteur.
Une série à découvrir d'urgence pour les amateurs de seinen.

Tag(s) : #Japon, #mangas, #Kurokawa